Du traumatisme au trauma : Comment les penser ? Quels soins aujourd’hui ?

Chargement de la carte…

Date / Heure
Date(s) - 24/03/2017
8h30 - 17h45

Emplacement
Centre Régional de Documentation Pédagogique

Catégories


Du traumatisme au trauma : Comment les penser ? Quels soins aujourd’hui ? Pour l’enfant, la famille, l’institution, la société

SOUS LA PRÉSIDENCE DE MICHEL ABELY, PROFESSEUR DE PÉDIATRIE REIMS

Modérateurs : Julien EUTROPE, Pédopsychiatre, CHU Reims et Caroline VIEILLERIBIÈRE, Psychologue, CHU Reims

Le traumatisme, un des « paradigmes de la vie psychique », introduit à la complexité de l’existence et des causalités psychiques et somato-psychiques. Une des missions de la Santé Publique est de prévenir et de soigner les différents traumatismes survenant dans la société, selon les registres individuel et collectif.

L’entité nosologique des psychotraumatismes porte la marque des différents courants de l’histoire de la psychiatrie et de la psychologie, en passant par la psychanalyse, la psychiatrie phénoménologique, les psychologies comportementales, cognitives, les nosographies européennes et américaines, les neurosciences… Les facteurs sociétaux et les actualités contribuent à la construction psychique individuelle ou collective du psychotraumatisme et à l’évolution de cette notion dans le langage courant, comme dans les discours spécialisés. La notion de psychotraumatisme se voit affectée dans les représentations de tout un chacun – en raison par exemple de la portée des textes juridiques établissant les critères du statut de victime ou des effets de mode qui se propagent dans les discours. Le psychotrauma fait effraction dans la pensée elle-même, parce qu’il engage sans doute une confrontation au réel de la mort, de la vie, dont le sexuel.  La psychopathologie n’est pas la dernière à tenter de suturer, de normaliser ce paradigme renversant tous les autres. Les psychotraumatismes se développant dans et autour de l’enfance et de l’adolescence ont leur singularité, tant dans leurs causes, leurs modes de manifestation, que dans leurs prises en charge thérapeutiques et sociales.

Au travers des différentes interventions de cette journée d’études, nous souhaitons cerner plus finement la notion de traumatisme psychique et déployer un travail associatif sur ses différentes modalités : individuelles bien sûr, mais également familiales, générationnelles, sociopolitiques, culturelles, institutionnelles, migratoires, historiques…

>> Télécharger le programme et le bulletin d’inscription (à retourner avant le 10 mars 2017)