« Autisme et Neuroleptiques », Intervention de Mme Loriane BELLAHSEN, Psychiatre

Chargement de la carte…

Date / Heure
Date(s) - 24/06/2015
11h15 - 12h30

Emplacement
Service de Psychothérapie de l’Enfant et de l’Adolescent Hôpital Robert Debré – CHU de Reims

Catégories


Le déploiement extraordinaire de la question de l’autisme dans l’espace public français contemporain interroge d’autant qu’il prend plusieurs formes: de l’héroïsation médiatique de l’autisme d’Asperger à l’utilisation disqualifiante par certains du terme « autiste » dans la vie courante, de la condamnation de la psychanalyse à la glorification des neurosciences, du comportementalisme et plus généralement de la « médecine fondée sur la preuve ». Ce ne sont pas seulement des discours mais toute une politique qui se met en place à partir de l’autisme pour promouvoir des pratiques éducatives, de soin et d’accompagnement qui s’organisent autour de la notion objectiviste de mesure: « seul ce qui se mesure s’améliore » étant la nouvelle profession de foi de cet ensemble de pratiques.
De quelle amélioration s’agit-il exactement?
A partir de la lecture de certains écrits de deux neuroscientifiques reconnus dans le champ de l’autisme, nous verrons ce que recouvrent pour ces deux auteurs la mise en valeur de l’autisme d’Asperger en termes de neuroamélioration de l’être humain.